Les constructeurs européens en quête de la voiture autonome ?

constructeur-européens-voiture-autonome

La voiture autonome était hier un sujet de science-fiction bien que les premiers essais concluants remontent aux années 90. Aujourd’hui, avec l’informatique de plus en plus présente dans les véhicules, on assiste à une automatisation de plus en plus impressionnante de la conduite, l’AutoPilot de Tesla en tête. Mais ce sont tous les constructeurs européens qui œuvrent dans cette direction.

Voiture autonome, définition

La voiture autonome se définit en tant que telle en fonction du niveau d’autonomisation de la conduite par le système informatique embarqué ainsi que les différents capteurs nécessaires. Du niveau 0 au niveau 5, le véhicule est de plus en plus capable de conduire seul, sans intervention humaine. Rester dans une file à vitesse constante, vous aider au stationnement sont les automatisations les plus accessibles. Mais les constructeurs les plus avancés aujourd’hui misent sur une conduite de plus en plus autonome, le niveau 4, au point de pouvoir se passer de l’intervention humaine dans la plupart des situations. Le niveau 5 abandonnera définitivement l’idée de la conduite humaine, le meilleur exemple étant un véhicule dans lequel il n’y aura pas de volant.

Pourquoi l’automatisation est l’avenir

Tous les constructeurs européens se tournent vers la conduite autonome, car elle est synonyme de nombreux changements. Tout d’abord, l’automatisation de la conduite, même si elle pose encore des questions éthiques, répond à la problématique de la sécurité au volant. Lorsque l’on sait que 9 accidents sur 10 impliquent à des degrés divers la vigilance et les capacités humaines, ces accidents seront pour la plupart évités avec une gestion informatique des conditions de route. Les considérations environnementales ne sont pas non plus à renier.

On pense notamment à la réduction des bouchons, et donc des polluants émis dans l’air, car les voitures autonomes et connectées fluidifieront le trafic naturellement. Enfin, et ce n’est pas le moindre des chevaux de bataille des constructeurs, la voiture autonome va changer radicalement notre approche de la voiture. Depuis toujours, l’automobile est un objet que l’on détient en propre. Mais avec l’avènement de la voiture autonome, les constructeurs vont se garder une partie de leur production pour transformer leurs voitures en taxis d’un nouveau genre. Il suffira de commander sa voiture pour un déplacement afin que cette dernière, de façon totalement autonome, vienne jusqu’à votre porte. C’est une idée et un projet que le multi-tâche Elon Musk, patron de Tesla entre autres, a déjà annoncé vouloir mettre sur pied. La voiture ne sera alors plus un objet propre, mais un service que l’on consommera au besoin et à la demande.

La situation actuelle

La voiture autonome de niveau 5, c’est-à-dire parfaitement autonome, n’est pas encore prête, ni chez BMW, Volvo, Renault et les autres. Il lui faut toujours la présence d’un conducteur pour les zones ou les conditions météo compliquées. Toutefois, des marques comme Tesla annoncent déjà le niveau 4 de l’autonomie de ses véhicules électriques pour la fin de l’année 2019. Dès lors, le conducteur pourra vaquer à ses occupations dans le véhicule, la voiture sera apte à conduire seule sur la plupart de trajets.

 

Il n'y a pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ecrivez votre recherche puis taper sur Entrer

Shopping Cart