Pourquoi estimer la valeur de vos objets anciens avant de les céder ?

Souhaitez-vous faire peau neuve dans votre intérieur ? Désirez-vous acquérir et acheter de nouveaux meubles ? Avant toutes choses, il vous faudra d’abord enlever les anciens. Malgré qu’ils aient de la valeur, leur revente vous fera un peu d’économie. Pour ainsi dire, avec de la « chance » la revente de vos anciens meubles peut vous rapporter beaucoup. Comment pourriez-vous évaluer correctement la valeur de vos meubles, surtout les plus anciens ? L’antiquaire est le professionnel le plus qualifié pour vous aider dans cette démarche. Nous vous proposons en ces quelques lignes des conseils pour ne pas jeter un « trésor » à la poubelle. Découvrez comment lui donner de la valeur.

Un objet d’apparence inutile peut avoir une valeur inestimable

Hormis son utilité, la valeur d’un objet se traduit également par son histoire. Lorsqu’on parle d’histoire, il faudra tenir compte de deux choses.

La première est le vécu de l’objet. Un objet ayant appartenu à la royauté coûtera par exemple plus cher. Ce qui n’est pas forcément le cas s’il appartenait à la simple régence. Pour connaitre ainsi la valeur historique d’un objet, il faudra l’étudier sous toutes ses coutures et le soumettre à une expertise. D’un œil mal avisé, une grande table qui a mal vécu est bonne pour la poubelle. Or, avec un œil expert, cette même table pouvait faire partie des biens d’une grande famille royale. Il pourrait même avoir été conçu par un fervent artisan de l’époque. Ce qui donnerait plus de valeur à l’objet en elle-même. Actuellement, de nombreux professionnels sont spécialisés dans la restauration d’objets anciens. Les travaux de restauration permettront de les remettre à neuf et d’augmenter leur valeur.

La seconde chose à considérer c’est la période pendant laquelle l’objet a été conçu. Un objet de l’âge victorien n’aura pas la même valeur qu’un objet géorgien.

Ainsi, pour ne pas vous tromper dans la valorisation de vos objets, référez-vous à son histoire. Si vous avez des doutes quant à leur origine/histoire, nous vous recommandons de faire appel à un antiquaire. Cet artisan est le plus à même pour vous aider grâce à ses connaissances en histoire et commerce de l’art.

Certains objets ont une nature peu commune

La nature d’un objet peut en dicter sa valeur. Posez-vous les bonnes questions avant de le céder ? L’objet en question est-il durable ? Avec l’intérêt que l’on porte actuellement à l’environnement, la durabilité est en effet devenue un critère de choix. Autrement dit, à choisir entre une chaise à jeter à une chaise réutilisable à souhait, la tendance ira vers la seconde. Ceci s’explique par l’intérêt porté sur le recyclage et le non-gaspillage. À ce titre, un objet très mal entretenu peut à première vue être fragile. Pourtant, avec une bonne restauration, il pourra retrouver toute sa jeunesse et sa vigueur. Néanmoins, tous les objets ne sont pas de cette nature. Seuls quelques objets, suivant leur condition de fabrication, sont dotés d’une certaine solidité et durabilité.

Vos objets n’appartiennent pas à une époque bien précise de l’histoire de l’humanité. Et même s’ils n’ont pas ce caractère durable, cela n’empêche pas qu’ils aient de la valeur. Certains collectionneurs préfèrent en effet les objets atypiques et hors du commun. Pour déterminer leur valeur, l’antiquaire se base sur leur ancienneté et leur rareté. Non seulement cet artisan pourra évaluer la qualité de vos objets, c’est-à-dire en déterminer la durabilité. Il pourra également mettre un prix sur un objet d’apparence peu commune. De surcroit, ce professionnel est le plus qualifié pour identifier les clients potentiels pour l’achat de vos biens et objets de l’antiquité.

Share this post

There are no comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart