Démence fronto-temporale : symptômes et diagnostic

Tout savoir sur la démence fronto-temporale

La démence fronto-temporale est une maladie neurodégénérative qui provoque l’altération progressive de certaines parties du cerveau. Elle touche aussi bien les hommes que les femmes. Quels sont les signes et comment procéder au diagnostic de cette maladie ? Trouvez dans cet article des informations sur la démence fronto-temporale, ses caractéristiques, ses symptômes et son diagnostic.

Les causes et les symptômes de la démence fronto-temporale

La démence fronto-temporale ou la dégénérescence fronto-temporale est une maladie qui entraîne de lourdes conséquences. Ses causes n’étant pas encore bien définies, il est important de connaître ses caractéristiques pour optimiser les traitements.

Les caractéristiques de la DFT

La démence fronto-temporale ou encore, DFT par abréviation, est une pathologie qui touche le lobe frontal et le lobe temporal du cerveau. Elle entraîne une détérioration de différentes fonctions cérébrales. Cette altération est due à un dysfonctionnement des parties frontales qui sont situées dans la zone antérieure du cerveau, et des parties temporales qui sont dans les zones latérales du cerveau.

Cette maladie est caractérisée par la destruction des neurones qui va provoquer des troubles comportementaux, des troubles cognitifs et plusieurs difficultés motrices.

Les symptômes la DFT

Les symptômes de la DFT sont diversifiés selon les patients, par rapport à leurs signes, à leur apparition et leur évolution dans le temps. Mais les principaux symptômes de cette maladie sont :

  • Les troubles d’élocution qui provoquent une perte de la faculté de parler (aphasie), des difficultés à entretenir et à comprendre une conversation, une logorrhée…
  • Les déficiences du comportement qui se manifestent par de l’absence d’émotion, de dynamisme et d’énergie (apathie), par la disparition ou fugue, par la dépression, par le déclin dans la conduite sociale, par la négligence de l’hygiène, par la compulsion alimentaire…
  • Les troubles de mouvement qui se présentent par la difficulté de déplacement, la difficulté d’initiation des mouvements volontaires des membres (akinésie), la raideur des mouvements…

Les méthodes pour diagnostiquer la DFT

Pour le diagnostic de démence fronto-temporale, le neurologue doit s’entretenir avec le patient et ses proches afin d’évaluer les symptômes de la maladie. Cependant, pour détecter la DFT et avoir un diagnostic bien posé, il est essentiel d’élaborer des examens complémentaires aux consultations médicales chez le neurologue. Les examens cliniques et paracliniques vont favoriser la détection des anomalies cérébrales. Ce sont généralement :

  • Des tests neuropsychologiques ou tests de l’état mental vont permettre d’évaluer les aptitudes de jugement, de raisonnement, d’attention, des troubles de mémoires, un trouble mental…
  • Des examens d’imagerie cérébrale comme le scanner cérébral ou l’IRM (imagerie par résonance magnétique) vont permettre de visualiser l’atrophie des lobes temporaux et des lobes frontaux
  • Une tomographie par émissions de positons ou TEP et une scintigraphie cérébrale ou SPECT vont permettre d’examiner le fonctionnement cérébral et d’identifier les anomalies dans les zones fronto-temporales.
  • Des examens biologiques et un électroencéphalogramme ou EEG vont permettre d’écarter d’autres dysfonctionnement et altération du métabolisme
  • Une analyse génétique peut être effectuée si d’autres cas de démence sont répertoriés dans le groupe familial. Car la maladie de la DFT peut apparaître à cause d’un trouble héréditaire et génétique. Il existe trois gènes qui sont souvent concernés donc les gènes MAPT, PGRN, et C9Orf72.

 

Share this post

There are no comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart