Adresse de cette page : 'www.kiriasse.fr/rythmes/rythmes.html'
Voir aussi : 'www.kiriasse.fr/travail_rythmique.html'

 www.kiriasse.fr LECTURE DE RYTHMES
Quelques exemples d'exercices enregistrés par
Mme Barbara Roussel, professeur de piano.

On peut accéder à ces exemples, avec d'autres et plus d'explications,
depuis la page 'lecture_des_rythmes.pdf'.
 

Il s'agit de procédés mnémotechniques permettant de solfier une partition, l'objectif étant de créer ou de consolider des automatismes.
Pour chaque exercice, on peut procéder en trois étapes :
  • Écouter l'enregistrement en suivant la partition.
  • Relire, à voix haute ou intérieurement, la partition sans écouter l'enregistrement mais en écoutant le métronome réglé au même tempo que l'enregistrement.
  • Relire de nouveau de la même façon mais en augmentant le tempo.


  •      
    Ouvrir le fichier module1.pdf de 'piano-attitude.com'.

    Module 1 - Exercice 1
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 1 - Exercice 2
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 1 - Exercice 3
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 1 - Exercice 4
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 1 - Exercice 5
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 1 - Exercice 6
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min

         
    Ouvrir le fichier module2.pdf de 'piano-attitude.com'.

    Module 2 - Exercice 1
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 2 - Exercice 2
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 2 - Exercice 3
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 2 - Exercice 4
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 2 - Exercice 5
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 2 - Exercice 6
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 2 - Exercice 7
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 2 - Exercice 8
    Tempo de l'enregistrement = 86 noires /min
    Module 2 - Exercice 9
    Tempo de l'enregistrement = 86 noires /min

         
    Ouvrir le fichier module3.pdf de 'piano-attitude.com'.

    Module 3 - Exercice 1
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 3 - Exercice 2
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 3 - Exercice 3
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 3 - Exercice 4
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 3 - Exercice 5
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 3 - Exercice 6
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min
    Module 3 - Exercice 7
    Tempo de l'enregistrement = 69 noires /min

         
    Ouvrir le fichier module4A.pdf de 'piano-attitude.com'.

    Module 4A - Exercice 1 (syllabe « ta »)
    Tempo de l'enregistrement = 60 noires /min
    Module 4A - Exercice 2 (syllabe « ta »)
    Tempo de l'enregistrement = 60 noires /min
    Module 4A - Exercice 3 (syllabe « ta »)
    Tempo de l'enregistrement = 60 noires /min
    Module 4A - Exercice 4 (syllabe « ta »)
    Tempo de l'enregistrement = 60 noires /min

         
    Ouvrir le fichier module4B.pdf de 'piano-attitude.com'.

    Module 4B - Exercice 1 (syllabe « ta »)
    Tempo de l'enregistrement = 60 noires /min
    Module 4B - Exercice 2 (syllabe « ta »)
    Tempo de l'enregistrement = 60 noires /min
    Module 4B - Exercice 3
    Tempo de l'enregistrement = 60 noires /min
    Module 4B - Exercice 4 (syllabe « ta »)
    Tempo de l'enregistrement = 60 noires /min
    Additif

    La liste des expressions mnémotechniques utilisées dans ces enregistrements n'est pas exhaustive car on peut rencontrer d'autres structures rythmiques. Mais il n'est pas difficile d'imaginer, en s'inspirant du même principe, de nouvelles expressions adaptées et on peut aussi modifier la façon d'utiliser celles qui existent déjà. Le principal est de ne pas se tromper.

    Par exemple, pour les deux exercices ci-dessous, fin de deux études de Pierre Doukan : 'cahier02_exercice20.pdf' et page 8 (la dernière) de 'cahier02_exercice02.pdf', on peut prononcer ce qui est prévu sous la portée (ou inventer autre chose qui convient).

    Cet exercice (étude n°20) comporte des triolets (avec croche pointée et double croche) et des triples croches. Il peut être utile de marquer sur la partition (par un petit trait rouge par exemple) le début de chaque temps (qui correspond à la battue du métronome).


    Cet autre exercice (page 8 de l'étude n°2) est en 6/8 (mesures à 2 temps).


    N.B. Cette technique de travail qui consiste à lire une partition en prononçant des expressions mnémotechniques (ou la répétition de la syllabe « ta ») est utile pour l'acquisition du rythme mais, dans le cas d'une partition à travailler au violon, on devra aussi se préoccuper le plus tôt possible de la justesse.
    Prononcer le nom des notes (do, ré, mi..., dod, réd, mid..., dob, réb, sib...) en s'efforçant de chanter ces notes intérieurement (et éventuellement à voix haute) est conseillé. Cette intériorisation de la hauteur des notes est indispensable : jouer juste, c'est faire en sorte que la « note émise » soit identique à la « note attendue », c'est-à-dire à la « note intériorisée », laquelle doit évidemment correspondre à la « note écrite » sur la partition.
    « On finit par en arriver au point où le simple fait de préparer mentalement le mouvement et de penser le son à la hauteur désirée devient suffisant pour que les doigts frappent automatiquement le bon endroit sur les cordes avec précision ». (Ivan Galamian, Enseignement et technique du violon, page 32).

    En résumé, si un violoniste rencontre des difficultés pour jouer un passage d'une partition bien en mesure et avec justesse, il peut envisager les cinq étapes de travail successives suivantes, en s'aidant d'un métronome (le modèle Wittner, par exemple, représenté ci-dessous, convient très bien) et en s'autocontrôlant éventuellement par l'écoute d’un MP3 sur CD audio.

           
    1. Solfier ce passage en utilisant des expressions mnémotechniques.
    2. Solfier ce passage en utilisant par exemple (en totalité ou en partie) la syllabe « ta ».
    3. Solfier ce passage en utilisant le nom des notes mais sans les chanter.
    4. Solfier ce passage en chantant (à voix haute ou intérieurement) le nom des notes.
    5. Jouer bien en mesure et avec justesse ce passage au violon.
    On peut évidemment faire l'économie de l'étape N si l'on maîtrise bien l'étape N+1. L'important est de parvenir à maîtriser la 5e étape (solfier est un moyen pour cela et non une fin en soi).