Marc Chagall - Le violoniste 
[Texte extrait de 'http://kerdonis.fr/ZCHAGALL' ]

Chagall découvre les artistes de la rue lors des fêtes et des cérémonies religieuses à Vitebsk.
Le violoniste accompagne de son instrument chaque étape de la vie des membres de la communauté juive.
Il devient un personnage symbolique, l'accompagnateur de la destinée humaine.
Ce tableau présente l'artiste en mouvement.
Le musicien démesurément grand est placé au centre et danse.
Il bat la mesure en tapant avec sa botte sur le toit d'une minuscule maisonnette de bois.

Chagall anime l'ensemble du tableau au rythme imposé par le musicien en jouant avec les couleurs : en effet les tonalités utilisées pour le paysage répondent à celles choisies pour le violoniste.
Le contraste entre le blanc de la neige et la couleur sombre des isbas fait écho à celui du manteau du personnage.
Le vert du visage, le bleu de la barbe, le rouge du chapeau et le jaune du violon se retrouvent dans le paysage.
Le vert est chez Chagall la couleur de la transe et de l'hallucination.

Le dynamisme de l'attitude du musicien est accentué par la déconstruction à l'aide de formes géométriques.
L'église et les maisons indiquent le village.
Le vaste champ de neige s'étale.
Des maisons délimitent l'espace devant le ciel sombre.
Un enfant doré portant une auréole flotte sur un fond bleu.
Ordonnance de la toile fondée sur le noir et le blanc.

Le personnage est le symbole du lien entre le ciel et la terre : il pose un pied sur une colline ayant la forme d'un globe terrestre et la tête est dans les nuages.
Un arbre féérique est habité par des oiseaux.
Un trio de personnages minuscules lève des regards étonnés vers l'imposant violoniste.
Tous les réalismes s'insèrent dans l'espace poétique du tableau.

Pour le peintre le violoniste représente aussi le personnage de l'artiste, individualité vivant dans la solitude et communiquant avec les forces de l'au-delà.
La musique permet la communion de tous les éléments et la communication avec le divin.