À PROPOS DE L'ACCORDAGE DU VIOLON 

Dernière modification de cette page : jeudi 24 novembre 2016

CONTACT

 
 En avant-propos, il nous paraît intéressant de signaler ici une façon (exceptionnelle) d'accorder son violon (ou autre instrument à cordes) en quelque sorte en le désaccordant savamment. Il s'agit de la « scordatura » (mot italien, de « scordare », désaccorder). Cela permet d'utiliser des accords inhabituels et de produire des effets sonores particuliers. Pour plus de précisions, consulter Larousse  et Wikipedia .

Quelques exemples :
  1. La « Suite pour violoncelle n°5 »  de J.S. Bach a été écrite pour un violoncelle accordé en do, sol, ré, sol : cet accord particulier qui double le sol « à vide » confère un timbre particulier à l'instrument, le sol aigu faisant vibrer le sol et le do graves.
  2. Pour la « Symphonie concertante » , Mozart recommande d'accorder l'alto un demi-ton plus haut afin d'obtenir un son plus clair, plus tendu, plus vigoureux et qui s'accorde mieux avec celui du violon.
  3. Pour la « Danse macabre »  de Saint-Saëns, le violon solo est accordé en sol, ré, la, mi bémol.
  • 'wikipedia.org/wiki/Heinrich_Biber'  et 'wikipedia.org/wiki/Sonates_du_Rosaire' 

    Extrait d'une émission de France musique (5 novembre 2016) :
    Une vidéo  d'Hélène Schmitt, violoniste.

  • Voir ausssi cette intéressante vidéo  (à propos des sonates du Rosaire).

  •  
     Disposer d'un accordeur électronique (il existe de nombreux modèles) est indispensable. Un tel outil permet d'accorder successivement, avec une très grande justesse, les quatre cordes de son violon. Un cordier à 4 tendeurs intégrés peut être recommandé. Voir (par exemple) : www.lamaisondelacorde.com .

     
  • On peut utiliser un accordeur comme le modèle Yamaha YT240  (représenté ci-dessous), modèle adapté au cas du violon et qui capte les vibrations sonores. Le bouton « pitch » permet de choisir d'autres valeurs pour le La que celle de 440 Hz (ce qui est souvent indispensable pour le travail en orchestre).

  • N.B. Il semble que seul soit maintenant commercialisé le modèle YT250  (qui n'est pas seulement utilisable pour le violon).
     
  • On peut aussi utiliser un accordeur comme le modèle HARLEY BENTON MT100 représenté ci-dessous. Prix : moins de 10 €. Il est muni d'une pince qui permet de le placer sur l'une des chevilles du violon. Il capte les vibrations de l'instrument. On peut donc l'utiliser même si l'environnement n'est pas silencieux (cas d'une répétition d'orchestre par exemple).
  • Modèle MT100 
    1. Mise sous tension puis sélection du bon écran (accordeur et non métronome).
    2. Mode vibration.
    3. Sélectionner V (violon).
    4. Définir la fréquence du La.

     
     Il faut cependant s'efforcer d'acquérir l'autonomie en apprenant à accorder son violon à l'oreille. Tant que l'on n'est pas sûr de soi, l'accordeur électronique peut éventuellement être utilisé pour vérifier le résultat. Un tel exercice (accordage à l'oreille puis vérification avec l'accordeur), doit être pratiqué quotidiennement. Mais apprendre à bien s'accorder à l'oreille demande du temps. Dans l'une des premières leçons (qui s'adressent à des apprentis violonistes débutants) de l'École de Violon à Distance , on peut lire : « Lors des examens de violon des "Royal Schools of Music", en Angleterre, l'accord du violon n'est obligatoire sans l'assistance d'un professeur qu'à partir de la sixième année d'étude... ». Assistance d'un professeur... ou d'un accordeur électronique...

     
      On peut procéder ainsi :

      1. Accorder d'abord la corde La, en utilisant l'accordeur électronique ou, par exemple, en écoutant le La d'un autre violoniste jouant lui-même avec un violon préalablement bien accordé. Il faut, dans ce dernier cas, rechercher la justesse en jouant le La en même temps que ce violoniste. On fait varier la tension de la corde La jusqu'à ce que les hauteurs des deux notes soient perçues comme parfaitement identiques, sans battements : on peut distinguer deux notes dont la fréquence diffère de quelques hertz grâce aux battements audibles quand les deux notes sont émises en même temps (voir plus loin).

      2. Jouer les quintes La-Ré puis Ré-Sol puis La-Mi (deux cordes à vide en même temps). Faire varier la tension de la corde Ré, puis celle de la corde Sol, puis celle de la corde Mi jusqu'à ce que la quinte correspondante soit juste. La principale difficulté est évidemment de bien entendre la justesse de la quinte. Cela demande de l'expérience. Les enregistrements prévus plus bas permettent d'exercer l'oreille.

        Mise en garde née d'une expérience personnelle : pour trouver la justesse de la quinte Ré-La (le La étant juste), nous donnons à la corde Ré une tension nettement en-dessous de sa valeur normale puis nous montons progressivement le Ré jusqu’à ce que la double-corde nous paraisse juste à l’oreille. En vérifiant ensuite avec l'accordeur, nous constations souvent... que le Ré était faux. Il était trop haut. En fait, c'était le Mi et non le Ré ! Pourquoi ? Parce que nous cessions de monter la corde Ré quand le double son obtenu nous apparaissait agréable. Et la quarte Mi-La est (pour nous en tout cas) plus agréable à entendre que la quinte Ré-La. Cette quarte est d'ailleurs utile pour autre chose : quand le violon est bien accordé, un moyen pour vérifier que la main est bien placée sur le manche en première position est de jouer en double corde Mi 1er doigt sur la corde Ré et La à vide.

        Voir cette vidéo didactique qui peut être utile à certains (même si l'on n'a pas l'accent de nos ami(e)s du Québec ) :
        https://www.youtube.com/watch?v=B6hKmxy_qk0 

       « Oreille absolue » ?

     
    L'« oreille absolue » serait l'aptitude à reconnaître et à nommer, à l'écoute d'un son musical, la note de musique correspondante, sans référence auditive préalable. Cela nous apparaît, en toute logique, comme une illusion insensée : les notes ne sont pas caractérisées par des fréquences qui seraient des constantes. Nous n'avons jamais eu à recourir à la « scordatura » (dont il est question en haut de cette page) mais nous avons pu constater que la fréquence du La que doivent adopter tous les musiciens d'un ensemble instrumental peut varier, à la demande du chef d'orchestre, d'une répétition à une autre.
    Le diapason moderne est à 440 Hz mais la fréquence officielle du La 3 de référence a varié au cours de l'histoire (voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Violon#Quel_la_utiliser_.3F ).

    S'agissant par exemple de l'époque baroque, on admet généralement (voir http://www.musebaroque.fr/instrument-diapason ) les valeurs suivantes :
    • Le diapason baroque français tourne autour de 392 Hz, assez grave.
    • Le diapason baroque anglais de la deuxième moitié du XVIIème siècle se rapproche de celui adopté par la France (influence stylistique).
    • Le diapason baroque italien est bas au Sud de la péninsule (diapason romain à 392 Hz) et s’élève au fur et à mesure que l’on remonte vers le Nord. La plus haute fréquence est celle de Venise, autour de 460 Hz.
    • Le diapason germanique et anglais du XVIIIème est fixé aux alentours de 415 Hz, tout comme le diapason du haut baroque de la première moitié du XVIIème. Cependant, le diapason d’église est un ton plus haut, vers 465 Hz.

     
      Le choix de la valeur du La3 de référence (et par voie de conséquence celles de toutes les notes) apparaît donc arbitraire.

      Seule nous paraît donc avoir un sens la capacité, parfois appelée « oreille relative » (mais on ferait mieux de l'appeler tout simplement « oreille »), à percevoir une différence de hauteur entre deux sons musicaux qui n'ont pas la même fréquence. Si la différence entre le La 440 actuel et le La 442 peut être difficile à percevoir, celle entre le La 440 et le La 415 de l'époque baroque est nettement perceptible.
      Le La à 415 Hz, par exemple, correspond à peu de choses près au Sol dièse de notre époque (voir tableau ci-contre).
     

      LA 415 (baroque)
    LA 404 (1700)
      LA 423 (1810)
    LA 457 (1858)
      LA 440
    LA 442

      LA 440
    LA 442
      LA-RÉ puis LA puis RÉ
    LA-RÉ puis LA puis RÉ
      LA-MI puis LA puis MI
    LA-MI puis LA puis MI
      RÉ-SOL puis RÉ puis SOL
    RÉ-SOL puis RÉ puis SOL
      La 440
    La 440
      La 440
    La 442

     
     ACCORDAGE PRATIQUE : la difficulté que l'on peut encore éprouver pour accorder son violon est de parvenir à tenir adroitement instrument et archet tout en tournant les chevilles (ou les tendeurs situés sur le cordier)...

    Il faut immobiliser l'instrument pendant cette manipulation... On peut, à la maison, avoir recours à un procédé comparable à celui qui est conseillé pour le travail du vibrato et qui permet de bloquer le violon contre une paroi verticale. Mais, en répétition d'orchestre, quand on n'a devant soi que son pupitre, il faut nécessairement s'y prendre autrement... surtout si ce pupitre est aussi difficile à manipuler que celui des humoristes Shirley et Dino  

    Voir aussi le fichier imprimable accord_la_re_sol_mi.pdf .
    <object style="width:400px;height:280px"> <param name="movie" value="flvplayer.swf?file=videos/accordage.flv" /> <param name="quality" value="high" /> </object>

     
    Les enregistrements MP3 suivants permettent à toute personne de découvrir si elle distingue ou non le LA 440 et le LA 442, le LA 440 et le LA 444, le LA 440 et le LA 446, le LA 440 et le LA 448. Elle pourra ainsi avoir une idée de sa sensibilité auditive.

    Pour notre part :
    • si les notes sont émises l'une après l'autre (et non simultanément), nous ne percevons pas de différence de hauteur entre le LA 440 et le LA 442 ni, de façon certaine, entre le LA 440 et le LA 444 mais nous entendons nettement la différence entre le LA 440 et le LA 446 (environ un comma).

    • en émettant simultanément deux notes différant de 2 Hz, nous percevons bien les battements. Aucun battement n'est audible (on s'y attendait !) quand nous émettons simultanément la même note (LA 440 et LA 440 par exemple).

      LA 440
    LA 440

      LA 442
    LA 444

      LA 446
    LA 448

    N.B. Tous les enregistrements audio de cette page ont été réalisés avec le logiciel de musique « Pizzicato professionnel » .